Questo sito utilizza cookie per le proprie funzionalità e per mostrare servizi in linea con le tue preferenze. Continuando a navigare si considera accettato il loro utilizzo. Per non vedere più questo messaggio clicca sulla X.
Messaggi Don Orione
thumb

Nella foto: SOEUR MARIA PLAUTILLA CAVALLO
Autore: FlaVIO pELOSO



La Vénérable Sœur MARIA PLAUTILLA
des Petites Sœurs Missionnaires de la Charité.

 

Lucie avait 12 ans lorsque sa maman mourut. Elle commença ainsi aussitôt renoncer à elle même pour s’occuper de ses frères et de la maison. Elle avait au cœur de se donner totalement au Seigneur lorsqu’en 1933 arriva la “lettre pour la quête de vocations” de Don Orione à son Curé. C’était pour elle l’heure écrite par la Providence.

Le 3 novembre 1933, Lucie laissa tout pour aller à la Maison mère des Petites Sœurs Missionnaire de la Charité à Tortona. “Je vais pour me faire sainte, au prix de n’importe quels sacrifices” elle écrivit. Elle reçut le prénom Maria Plautilla et le 7 décembre 1937, émit les vœux religieux dans les mains de Don Orione. Le pavillon du Petit Cottolengo de Gênes devint pour la sœur Maria Plautilla sa famille, le couvent l’autel, l’Eglise, la Mission, tout parce que là était son tout.
Elle savait unir à la diligence et compétence technique des soins, la suave douceur et la charité prévenante. Souriante, la prière aux lèvres, attentive, elle avait des paroles d’encouragement et de fois pour le malades, les parents et les consœurs. Pleine de générosité, elle s’oubliait et prolongeait librement son service pour plusieurs nuits, en veillant sur les malades. Elle se dédia aussi à la catéchèse des handicapés mentaux.


A la voir, on ne manquait pas de la désigner comme “Don Orione en habit de sœur” tant l’esprit de Don Orione, trouva en elle une expression féminine et exemplaire.
Le ton sacrificiel de sa vie, déjà manifeste dans l’obéissance précise et sereine, démontra le caractère du martyre à la fin de sa vie. Un héroïque et instinctif geste de charité pour sauver une malade imprudemment exposé au balcon extérieur de la fenêtre, brisa son cœur déjà affaibli par la maladie. Elle mourut le 5 octobre 1947. En connaissant cette sœur, beaucoup de consœurs et de personnes de toute classe, comprirent ce que signifiait la spiritualité du “haillon” transmise par Don Orione comme voie de sanctification.
Le jugement de l’Eglise a reconnu l’héroïcité des vertus le 1er de Jules 2010 et pourtant elle est "venerable".

 

BIBLIOGRAPHIE

Isola Domenico, Post nubila Phoebus, Scuola Tipografica Don Orione, Borgonovo Valtidone (PC), 1955, p.88-97.

Terzi Ignazio, Suor Maria Plautilla: l’incarnazione della carità, Edizioni Don Orione, Tortona, 1986, p.196.

Peloso Flavio, La Serva di Dio suor Maria Plautilla, “incarnazione della carità”, “L’Osservatore Romano”, 1 ottobre 1998, 6.

Bizzotto Maria Irene, Scritti della Serva di Dio Suor Maria Plautilla, “Messaggi di Don Orione” 33 (2001), n. 104, 45–70.

Fusi, Aurelio, Suor Maria Plautilla. Un riflesso del volto di Don Orione, Paoline, Milano, 2011, p.282.

Fusi Aurelio, Il processo diocesano di Beatificazione–Canonizzazione della Venerabile Suor Maria Plautilla Cavallo, “Messaggi di Don Orione” 46 (2014), n. 143, 95–108.

Lascia un commento
Code Image - Please contact webmaster if you have problems seeing this image code  Refresh Ricarica immagine

Salva il commento

thumb
Buonanotte del 4 dicembre 2022